Peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Floriane, j’ai 26 ans. Je travaille depuis bientôt 3 ans chez Microsoft France dans les équipes commerciales. J’ai un parcours assez axé IT même si j’ai fait une école de commerce. J’aime bien tout ce qui est innovation, solution de collaboration qui change la vie des gens. Je suis aussi super intéressée par tout l’éco-système startup autour de l’accessibilité.

Chez Microsoft on fait pas mal de choses pour ça aussi. C’est dans ce cadre là au départ que j’ai  rencontré JIB, que j’ai pu adopter assez rapidement.

Peux-tu nous détailler ton parcours ?

J’ai beaucoup déménagé dans mon enfance parce que fille de militaire. Pas mal de déménagements en France mais aussi à l’étranger déjà quand j’étais en primaire. Et puis assez vite autour du collège je me suis intéressée aux solutions IT donc j’ai fait plusieurs stages entre ma seconde et ma terminale déjà dans des boîtes de logiciels informatique, d’hébergement informatique aussi. Jusqu’à du coup l’entrée en prépa et puis en école de commerce à Paris où là j’ai aussi suivi ce parcours un peu digital quand je le pouvais dans mes spécialisation. 

En Master 1 j’ai fait une année à Madrid, et après j’ai fait une année de césure où j’ai travaillé pendant 6 mois en stage à Google dans les équipes commerciales. Ensuite j’ai fait les 6 autres mois de césure à Grenoble dans une association qui s’appelle « Le Rocher » dans des cités en bordure de ville pour l’animation, l’aide au devoir des enfants de la cité. 

Après mon année de césure je suis partie aux Etats-Unis en Caroline du Sud pour mon Master 2 avec un focus international. D’ailleurs c’est un pays particulièrement accessible, tous les lieux publics, les restaurants, les bars perdus au fin fond des villes du sud sont accessibles avec des rampes, des gigantesques toilettes.. C’est quand même assez chouette quand on est en fauteuil. 

J’aurai été tout à fait prête à rester là bas après pour travailler mais finalement Microsoft France m’a rappelé, et du coup je suis rentrée dans cette entreprise. 

Parle nous de ta pathologie.

J’ai une amyotrophie spinale infantile de naissance donc je suis en fauteuil roulant depuis que je suis toute petite mais ça m’a pas empêché de suivre ma famille dans tout ses déménagements, depuis ma naissance, de faire des études assez poussées avec prépa/école de commerce et de partir à l’étranger. J’ai étudié notamment un an en Espagne et un an aux Etats-Unis.

C’est pas mon fauteuil roulant qui m’a freiné dans ce que je voulais faire et dans mes ambitions.

Qu’est-ce qui t’a intéressé en premier lieu chez JIB ?

Un de mes objectif c’est d’être le plus autonome possible dans ma vie de tous les jours. Le lieu de vie est un vrai challenge parce que en région parisienne les appartements ne sont pas aux normes forcément, et il y a plein de petits actes du quotidien : atteindre des interrupteurs, des boutons parfois d’ascenseur qui sont parfois trop haut ou plein de choses comme ça, qui mine de rien peuvent faire perdre un temps fou dans le quotidien. Et faire en sorte qu’on se prenne toujours notre handicap dans la figure alors que c’est pour des gestes vraiment non significatifs à priori.

Et du coup c’est vrai que je m’intéressais pas mal aux nouvelles solutions sur le lieu de vie et JIB en a fait partie. Quand j’ai rencontré Thomas, voir ce pack qui était un peu clé en main, qui du coup rend la technologie et l’innovation un peu abordable par tous avec sa simplicité d’utilisation, son côté un peu fun/cool, qui détonne avec ce qu’on entend souvent autour du handicap, l’artillerie lourde etc; ça m’a tout de suite intéressée et j’ai pu tester notamment des ampoules connectées avec des interrupteurs pilotables à partir de mon téléphone et puis d’autres prises connectées. 

C’est vrai que pouvoir en deux coups de doigts éteindre plusieurs pièces de sa maison d’un coup, c’est juste un progrès dans l’autonomie qui est vraiment important. C’est pour ça que jusqu’à maintenant, ça fait quelques mois maintenant que je suis abonnée à JIB et ça va continuer.

Qu’est-ce que JIB a changé dans ton quotidien ?

C’est vrai qu’éteindre les lumières chez moi est un challenge notamment en fin de journée. Je me rends compte que j’ai moins de force par exemple que le matin et du coup atteindre un interrupteur pouvait devenir quelque chose de long et fatiguant et là avec JIB et les ampoules connectées, en un petit coup de doigt sur mon smartphone je peux éteindre non seulement ma chambre mais plusieurs pièces de mon appartement avec le système de scénarios aussi qui est intégré à l’application. Un geste qui s’est vraiment simplifié grâce à la technologie JIB.

Qu’est-ce que tu aimes chez JIB ?

Chez JIB j’aime avant tout la simplicité d’utilisation. L’application est faite de telle manière qu’on est complètement guidé pour naviguer dans l’appli et puis de manière plus pratico-pratique le guide d’utilisation qu’on reçoit avec l’abonnement JIB est vraiment fait pour les nuls et c’est vraiment appréciable. 

J’aime beaucoup aussi le côté fun et cool de l’IoT ramené chez soit pour le handicap. On sait que le handicap c’est parfois un monde artillerie lourde, pas du tout cool ou quoi, et là JIB c’est un peu la technologie sympa au service du handicap. 

Que représente JIB pour toi ? 

Pour moi JIB c’est plus d’autonomie, en simplicité, et c’est utiliser la technologie pour aller au delà de nos limites physique, et je trouve que c’est pas assez fait aujourd’hui. On voit autour de soit même l’intelligence artificielle, il y a plein plein de choses qu’on pourrait mieux utiliser au service du handicap. Et là JIB c’est un exemple de bonne utilisation de cette technologie et ça c’est vraiment je trouve un symbole même fort dans l’écosystème aujourd’hui techno innovation de voir qu’on peut faire des choses aussi impactantes pour le handicap. 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’ouvrir à un projet aussi jeune ?

De manière générale, j’adore le bêta testing. Ca fait aussi un peu partie de mon travail chez Microsoft de tester des solutions qui ne sont pas forcément prêtes à l’emploi, et de faire des retours, des feedbacks etc et j’adore. Plus je peux tester des choses, remonter des possibilités d’amélioration… C’est quelque chose qui est important et pour lesquelles je prends du temps dans mes semaines. Dès que j’ai rencontré Thomas et qu’il m’a parlé du projet, non seulement ce côté beta testing en lien avec le handicap ça me parle, mais alors en plus pour l’autonomie c’est ce qui m’a donné envie de rejoindre ce projet même en avance de phase. 

Selon toi, quelles sont nos valeurs ?

Je dirais la simplicité, l’ouverture dans le sens où mine de rien ce sont des techno qui peuvent s’adapter à plusieurs types de handicap. 

C’est aussi l’inclusion dans le sens où on met au service des personnes handicapées une solution qui peut être utilisée par tous. Et c’est le côté encore une fois fun sympa, d’une petite boite qu’on reçoit d’un kit avec tout expliqué de manière simple et sympathique pour améliorer son quotidien. 

Le témoignage en vidéo :

[TEMOIGNAGE] La voix des utilisateurs JIB – Floriane // version courte

Retrouvez tous les témoignages de nos utilisateurs ici !

ESPACE ERGOTHERAPEUTE