fbpixelax

Les services d’aide à domicile apportent un soulagement aux personnes en manque d’autonomie en les aidant à faire ce qu’ils ne sont pas ou plus capables de faire. Leurs prestations recouvrent une multitude de services, chacun répondant à un besoin précis. Découvrez dans cet article les prestations des services d’aide à domicile, leurs coûts et les aides financières disponibles pour en bénéficier.

Quelles sont les différentes aides à domicile ?

Les interventions des services d’aide à domicile visent à favoriser ou à maintenir l’autonomie de leurs bénéficiaires (personnes handicapées, personnes âgées…). Ils permettent ainsi à ces personnes de continuer à vivre chez elles le plus longtemps possible dans la plus grande autonomie possible.

Dans la plupart des cas, le service d’aide à domicile se matérialise par un ou une auxiliaire de vie sociale chargée de réaliser toutes les tâches que la personne concernée est incapable de faire seule :

  • Entretien de la maison et du linge,
  • Aide au lever,
  • Aide au coucher,
  • Préparation des repas, 
  • Aide à la prise des repas, 
  • Aide à la toilette,
  • Aide aux courses,
  • Aide au soin des personnes,
  • Etc.

Les aides à domicile peuvent également accompagner les personnes ayant besoin d’aide à faire des activités de loisirs, des sorties, et contribuer au maintien de leur vie sociale. Il s’agit à proprement parler d’un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS). Certains services d’accompagnement proposent, en plus des autres prestations, des prestations telles que la téléassistance et le portage de repas à domicile.

Il est également possible de bénéficier de prestations non essentielles, mais qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne. C’est le cas par exemple du jardinage, des petits travaux de bricolage, etc.

Un métier encadré

L’aide à domicile accomplit un travail sanitaire, social, moral et matériel très important pour le maintien à domicile. Toutefois, ce métier présente certains risques d’atteintes à la santé (maladie risques professionnels, risques psychosociaux, risque infectieux, risques de chute…).

La prévention de ces risques professionnels demande une bonne formation de l’aide à domicile avant son emploi. Cette dernière doit être capable d’une organisation au travail. Consultez les infos pratiques concernant l’évaluation des risques professionnels et les principes de prévention.

Qui peut bénéficier d’une aide à domicile ? Quelles démarches ?

Tout le monde peut avoir recours à un service d’aide à domicile. Toutefois, ces services sont optimisés pour répondre aux besoins des personnes dépendantes. Il s’agit notamment des personnes âgées et des personnes en perte d’autonomie (personnes hospitalisées, personnes à mobilité réduite, handicapées moteur ou psychique…).

Le bénéficiaire peut payer ces accompagnements grâce à des aides fiscales. Par contre, il ne peut pas le faire avec des aides de sa caisse de retraite ou de son département.

Pour tout renseignement, veillez contacter votre mairie qui vous donnera des informations ou vous mettra en relation avec un SAVS ou un SAMSAH proche de chez vous.

Deux grandes possibilités s’offrent à vous pour bénéficier d’un service d’aide à domicile : avoir recours à un service prestataire ou à un service mandataire.

Faire appel à un service prestataire

Les services d’aide à domicile prestataires fonctionnent sous autorisation des services du département avec le statut de service médico-social. C’est le département qui se charge de contrôler la qualité de leurs services. Ils interviennent après des populations « fragiles » :

  • Personnes âgées 
  • Personnes en situation de handicap
  • Personnes hospitalisées ou qui reviennent d’une hospitalisation
  • Familles en difficulté ou en situation d’exclusion

Ces dernières se chargent de recruter et de payer le salaire des aides à domicile. Toutefois, les personnes qui ont recours à ces services grâce à l’aide ménagère ou à l’APA peuvent avoir à apporter une certaine contribution. Ces services sont répertoriés dans l’annuaire du portail dédié du Gouvernement.

Faire appel à un service mandataire

Lorsque vous faites appel à un service d’aide à domicile mandataire, vous devenez en quelque sorte l’employeur de la personne qui vient vous aider chez vous. Vous devez donc être en mesure d’assurer pleinement ce rôle. Le service mandataire intervient uniquement pour :

  • Établir la relation entre la personne dépendante et l’aide à domicile, après s’être assurée que cette dernière possède les compétences nécessaires.
  • Faciliter la réalisation des documents (contrat de travail, fiche de paie, déclaration URSSAF…)

Ces services d’accompagnement à domicile sont agréés par la DREETS et non par les services du département. N’hésitez pas à consulter l’annuaire des services d’aide à la personne mandataire.

L’emploi direct

La personne en recherche d’accompagnement à domicile peut également décider de faire un recrutement direct (CDI ou CDD) sans passer par un service d’aide à domicile. Elle est alors l’employeur et doit directement verser le salaire de l’aide recrutée. Certaines sociétés se sont d’ailleurs spécialisées dans ce type de services.

Les aides financières

Les prestations d’aide à domicile sont proposées par des associations et des services privés non lucratifs — comme l’ ADMR et l’ UNA. Les tarifs proposés varient en fonction de la zone géographique, du statut du bénéficiaire et du type de service d’aide à domicile : emploi direct, service prestataire ou mandataire. 

Heureusement, vous pouvez bénéficier de différentes aides pour financer les interventions d’aide à domicile :

  • l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pour les personnes âgées de plus de 60 ans (GIR 1-4) sans condition de ressources ;
  • PAP (Plan d’action personnalisé) pour les personnes n’ayant pas droit à l’APA (GIR 5-6) ;
  • l’aide ménagère pour la personne âgée (est soumise à des conditions de ressource) ;
  • les aides fiscales ;
  • les aides des caisses de retraite ;
  • les aides des complémentaires santé.

Les tarifs aides financières pour l’accompagnement à domicile varient d’une aide à une autre et dépendent généralement du profil du bénéficiaire. Il est également possible de choisir de dédier une partie de l’aide PCH aux services à domicile.

JIB HOME pour compenser la perte d’autonomie

JIB Home est une solution technologique élaborée par la startup JIB pour compenser la perte d’autonomie à domicile. Cette dernière permet aux personnes en situation de handicap moteur (myopathies, IMC, tétraplégies, Sclérose en plaques…) de reprendre la gestion de leur domicile simplement et en toute autonomie.

Il est possible de tout contrôler simplement chez soi :

  • Allumer les lumières ;
  • Ouvrir et fermer les portes et les volets ;
  • Contrôler son lit médicalisé ;
  • Gérer sa TV ;
  • Etc.

Tout cela devient possible avec un seul doigt, ou via un contracteur, une commande vocale, une commande oculaire ou un joystick de fauteuil roulant. En plus d’être simple d’utilisation, l’installation est rapide et ne nécessite pas de travaux. 

En bref, JIB home utilise les avancées technologiques dans le domaine de la domotique pour faciliter la vie aux personnes dépendantes. Le coût de l’installation vous revient 3 à 5 fois moins cher comparé aux tarifs des autres entreprises qui proposent des solutions pour personnes handicapées. 

Et pour que toutes les personnes en perte d’autonomie puissent en profiter, JIB Home est financée jusqu’à 75 % par la MDPH. Certains fonds de compensation peuvent ensuite venir compléter les 25% restants.

Pour bénéficier de la solution JIB Home chez vous, il vous suffit de nous faire part de vos besoins et de vos attentes. Nous traiterons rapidement votre demande.

Découvrez d’autres articles qui peuvent vous intéresser :