Nous souhaitons mieux vous connaitre pour vous proposer le meilleur contenu ! Vous êtes ... ? [TEMOIGNAGES] Hatem - JIB

Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Hatem, j’ai 47 ans. Je suis mathématicien je travaille comme directeur de recherche au CNRS à l’Université Paris 13. Je m’occupe d’équations et de dérivées partielles, c’est un peu barbare comme nom mais de manière plus terre-à-terre on a des applications en physique en chimie et surtout en biologie. 

Sur le niveau un peu plus personnel, je suis très intéressé par la musique derrière nous il y a un piano. Je joue un peu moins qu’avant, ça a été ma vie en tout cas pendant plusieurs années.

Je suis handicapé physique, j’utilise un fauteuil roulant électrique depuis très longtemps maintenant. Mon handicap fait que, bien entendu, j’ai des problèmes avec la marche et surtout avec les transports. J’ai la chance de pouvoir bouger les doigts, les bras et de jouer un peu de piano. 

Comment as-tu entendu parler de la solution ?

J’ai entendu parler de la solution JIB par l’Association des Paralysés de France. Un petit email en plein mois d’Aout, on nous a dit « est-ce que vous voulez faire partie des premiers testeurs de cette application ? ». J’ai dit oui sans réserve. On a eu rendez-vous avec Thomas. Quelques personnes de la Seine-saint-Denis ont accepté de le tester. 

Cette solution est non-invasive, oui j’ai bien retenu les mots « non invasive » parce qu’on a toujours très très peur des solutions où il faut passer des câbles, où il faut changer tous les interrupteurs de la maison.

JIB vient vraiment avec une solution qui tient dans un téléphone portable. C’est très important parce que j’ai eu une solution avant, qui est très encombrante. C’est un boitier, qui est sans doute très professionnel mais les concepteurs ont oublié qu’on a besoin d’un poids réduit ou d’un verrouillage écran.

J’ai rêvé d’une solution avec un téléphone portable, et voilà je le dis très sincèrement je suis très content de l’avoir dans un petit téléphone que j’ai toujours sur moi.

Aujourd’hui on fait tout avec le téléphone portable : on surf sur internet, on a plein d’applications pour acheter, pour voir les transports, etc. Pourquoi ne pas avoir une solution qui tient dans le téléphone ? 

J’ai bien regardé le site internet de JIB, j’ai compris qu’il y avait aucun câblage à faire, et que tout tenait dans le téléphone portable

Pour moi vraiment le vrai argument c’est l’application dans le smartphone.

Comment s’est déroulée ton installation et comment utilise-tu ton système JIB ?

J’ai eu le privilège d’avoir Thomas qui vient chez moi, qui installe les ampoules. Ca a été vraiment adorable de sa part. On a installé les prises, les ampoules connectées et le boitier infrarouge pour la télévision. Ca s’est fait très simplement, c’est juste les ampoules à changer, elles se connectent juste en WIFI. Ca je crois que c’est la clé pour comprendre comment ça marche, l’ampoule devient comme l’ordinateur ou la tablette, elle se connecte en WIFI. On peut peut être pas surfer sur l’ampoule.. mais on peut communiquer avec et la contrôler. 

Ça accompagne un peu mon quotidien. Il y a essentiellement les lumières mais il y a surtout la télé. Je ne regarde pas beaucoup la télé, je n’ai pas le temps pour faire ça malheureusement, mais à un moment ou à un autre j’aime bien voir les informations ou un petit documentaire. Et avant j’étais en train de demander à ma famille « ramène moi la télécommande s’il te plaît, elle est où ? Où est-ce qu’on l’a mise ? » Là je ne demande rien à personne. J’ai mon petit téléphone. 

Que représente JIB pour toi ?

Alors depuis que j’ai JIB quand même je trouve qu’il y a une mini révolution. J’utilise quand même un grand mot « révolution » mais aussi mini, il faut toujours relativiser dans la vie.

Mais sincèrement être indépendant vis à vis de ma famille surtout par rapport à cette histoire de télécommande. Comme je l’ai dis, je ne regarde pas beaucoup la télévision, d’ailleurs justement la télécommande n’est jamais à côté de moi, je ne suis pas le premier utilisateur. Mais au moment où j’ai envie de zapper, en général la télécommande n’est pas accessible. Pour ça, j’aime bien. 

Il y aussi la lumière, il y a une utilisation qui n’est pas mal du tout c’est quand je suis dans mon lit, la nuit, que j’ai envie d’allumer la lumière, là c’est beaucoup plus facile. La lampe de chevet est juste à côté, j’avoue que j’ai du mal quand même à soulever mon bras, aller attraper le petit bouton. C’est de plus en plus difficile, et donc j’ai abandonné. A une époque je commençais à essayer de m’accoutumer à l’obscurité pour faire ce que j’ai à faire quand je me réveille la nuit, mais là non. J’attrape mon téléphone et hop, voilà, le tour est joué, la lumière est là. 

Il y aussi le côté ludique, on a la possibilité de changer de couleur, ça fait une ambiance tamisée, agréable. 

Qu’est-ce qui t’a poussé à nous faire confiance ? 

J’avoue qu’au début quand on m’a parlé de JIB, j’ai très vite compris que c’était une entreprise qui était très récente. C’est vrai qu’on peut se dire qu’il n’y a pas d’expérience, de retour des clients etc. On peut ne pas faire confiance. 

Le site web a été la première chose que j’ai visité, après le coup de fil et tout de suite la rencontre avec les gens, ça met en confiance

Dès que les choses sont expliqués, on a envie de faire confiance. A priori, c’est peut-être un peu compliqué, mais à posteriori quand on a vu le site web, c’est une première vitrine. Je suis très attentif à la forme. Ca peut donner une idée de l’esprit dans lequel les gens travaillent. 

Donc la forme est importante pour moi, l’accueil au téléphone et le contact direct, c’est très important. 

De voir la remise en question permanente aussi. Avec JIB, à un moment donné il y a des gens qui ont fait des enquêtes : venir parler aux gens, poser des questions, être à l’écoute.. Thomas lui même est à l’écoute. De voir qu’il y a une volonté de progression, ça ça met en confiance. 

Un désir, une foi dans l’humanité qui faillit comme ça, c’est pas mal.

Découvrez le témoignage d’Hatem en vidéo :

CONTACT ☎ | ✉