fbpixelax

Les aides au financement pour JIB EYES

Comme les autres solutions JIB, la solution de commande oculaire et CAA JIB EYES est finançable à hauteur de 75% par la MDPH.

Le reste à charge, inférieur à 1200€ peut également être finançable par des fonds de compensation.

Pour les séniors, le dispositif peut être finançé par l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), la Mutuelle ou la Caisse de Retraite.

financement-mdph

En tant que particulier, vous pouvez facilement bénéficier de plusieurs aides financières qui permettent, seules ou cumulées, d’acquérir nos solutions gratuitement.

Comment obtenir l’aide MDPH ?

 

Faire la demande de prestation de la compensation du handicap (PCH) !  

 

Nos solutions bénéficient d’un des financements de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) : la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

    Que finance la PCH ?

    La PCH a pour objectif de financer les besoins humains, techniques et/ou animaliers liés à la perte d’autonomie et inclue par conséquent nos solutions. Selon les installations, les éléments que nous apportons entrent dans deux enveloppes de financement de la PCH qui sont «aide technique» et «adaptation du logement».

    L’enveloppe « Aide technique » de la PCH

    L’enveloppe « aide technique » permet de financer tout équipement qui compense le handicap. A propos des solutions JIB, cela concerne donc l’ensemble des aides techniques hors motorisation, soit tous les outils d’interaction et de support (contacteur, commandes oculaire et vocale, mouse4all, assistant vocal, bras de support, tablette,…), les interfaces tactiles (smartphone, tablette…), JIB Calls…

    Le financement est couvert à 75% par la MDPH, soit un remboursement à hauteur de 3960 euros tous les trois ans.

    Il est possible de débloquer une deuxième enveloppe « aide technique » selon l’importance du handicap mais les délais s’allongent généralement dans ce cas.

     

    Quelles sont les conditions d’accès à la PCH ?

    Les conditions liées à votre autonomie

    La PCH découle d’un manque d’autonomie sur des tâches quotidiennes essentielles (tel que marcher, entendre…) qui sont listées dans le Code de l’action sociale et des familles. Pour percevoir la PCH, il faut se trouver dans l’une des deux situations suivantes :

    • vous avez une difficulté absolue à réaliser l’une des tâches citées dans le Code ci-dessus
    • vous avez une difficulté grave à réaliser au moins deux de ces mêmes activité

    Les conditions liées à votre âge

      • Pour obtenir la PCH, il faut avoir moins de 60 ans. Il est possible de demander la PCH jusqu’à 75 ans à condition que vous remplissiez déjà les critères d’attribution avant vos 60 ans ou que vous continuez d’exercer une activité professionnelle.
      • Pour les personnes de plus de 60 ans et en perte d’autonomie, il existe l’APA (l’allocation personnalisée d’autonomie) qui finance le matériel et les soins qui ne sont pas couverts par l’assurance maladie (dont les travaux d’accessibilité). Le montant octroyé dépend du graduel GIR (qui évalue le niveau de perte d’autonomie) et varie entre 674 euros et 1700 euros par mois.

      Les conditions liées à votre lieu de résidence

      • Il est possible de percevoir la PCH que vous soyez en résidence ou à domicile
      • En principe, il est nécessaire de résider en France mais il existe toutefois des exceptions. Ces dernières concernent les établissements des pays suivants : Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne.

      Les conditions liées à vos ressources 

      • Bien que la PCH soit percevable sans condition de ressources, son montant varie néanmoins en fonction de votre revenu. Si vos ressources sont inférieures à 27007,02€ par an, vous pourrez potentiellement avoir droit à une prise en charge de 100%. Si vos revenus dépassent ce seuil, alors le taux maximum de prise en charge sera de 80%.

      Comment compléter et déposer votre dossier MDPH ?

      Pour remplir votre dossier MDPH, rassemblez au préalable :

      • Un certificat médical datant de moins de 6 mois témoignant de vos difficultés liées à votre handicap et vos problèmes de santé
      • Une photocopie de votre carte d’identité (ou de votre titre de séjour si vous n’êtes pas français)
      • Un justificatif de domicile
      • Une photocopie du jugement de mesure de protection si vous en avez
      • Tout document lié à votre handicap qui permettait à la MDPH de comprendre vos difficultés (bilan médico-social, compte-rendu d’hospitalisation, devis liés à la prise en charge du handicap…)

      Une fois ces documents rassemblés, trouvez la MDPH de votre département et remplissez le formulaire de demande.