fbpixelax

Lorsqu’on est porteur d’un handicap moteur, on recherche généralement l’autonomie et l’indépendance. Pouvoir acquérir un logement et vivre seul dans son domicile est un grand enjeu. En plus des aides techniques de contrôle d’environnement, il est souvent bien plus avantageux d’acheter dans l’immobilier neuf. On vous explique ici pourquoi.

L’accessibilité difficile des logements anciens

Le Handicap moteur concerne environ 3,5 millions de personnes, soit près de 5 % de la population. A grande échelle, on compte même 12 millions de personnes handicapées en France. L’adaptation du logement aux PMR est donc un enjeu majeur de société et beaucoup de logements sont encore trop peu accessibles à tous. C’est notamment le cas des logements anciens. 

En effet, les vieux appartements, généralement situés dans les centres-villes, sont tributaires de différentes contraintes. Des contraintes d’espace tout d’abord, avec des pièces souvent exigües. Des contraintes liées à la difficulté des travaux ensuite. Très mitoyens et proches des centres historiques, le moindre chantier nécessite validation et des mois de démarches administratives. Enfin, des contraintes budgétaires et normatives. Contrairement à l’immobilier neuf, l’ancien est soumis à moins de mises aux normes d’accessibilité et dispose donc de moins d’aides à la rénovation.

Des bienfaits d’acheter dans le neuf

En plus des avantages fiscaux classiques à investir ou acheter dans l’immobilier neuf (Loi Pinel, prêt à taux zéro, TVA à 5.5%…), il s’agit également de logements beaucoup plus accessibles.

En effet, la Loi impose depuis plusieurs années de nombreuses normes et contraintes d’accessibilité PMR aux constructeurs  C’est en 2007 qu’est apparue la première circulaire à ce sujet, mais il aura fallu attendre 2019 pour que les choses évoluent clairement.

La Loi impose désormais que tous les permis de construire déposés depuis le 1er octobre 2019 en immobilier neuf collectif doivent prévoir 20% de logements accessibles PMR et 80 % devant nécessairement être adaptables et évolutifs pour de futurs travaux éventuels.Pour les petits immeubles, il est à minima nécessaire qu’un des logements soit 100% accessible. Les immeubles de plus de 2 étages doivent également aujourd’hui disposer obligatoirement d’un ascenseur.

Parmi les aspects à prévoir : largeur des couloirs et des portes, espaces de rotation et de retournement, accès aux sanitaires, à la cuisine…

Plus d’informations sur le site du Gouvernement.

L’habitat doit désormais être accessible aux personnes à mobilité réduite, mais aussi aux poussettes, aux personnes âgées etc. 

Des aides techniques pour donner un coup de pouce

Si vous vivez dans un appartement ancien ou si votre logement n’est pas 100% accessible ou adapté à votre Handicap, il existe aujourd’hui de nombreuses aides techniques pour vous aider et même domotiser votre domicile !

C’est le cas de la solution JIB HOME qui permet de contrôler les portes, volets, TV, lumières etc. simplement depuis Smartphone, contacteur, commande vocale ou oculaire. Ne nécessitant aucun travaux, cette application permet aux personnes tétraplégiques ou atteintes de maladies dégénératives de pouvoir vivre en toute autonomie.