fbpixelax

La tétraplégie, qu’est-ce que c’est ? 

Une chute ou un accident est vite arrivé. Lorsque la moelle épinière est touchée (blessé médullaire), cela peut conduire à une tétraplégie.

Dans ce cas, la personne atteinte est paralysée et ne peut plus bouger ses pieds ni ses mains.

Qu’est-ce que la tétraplégie ? Quelles en sont les causes et comment prévenir cette maladie ? Nous faisons le tour du sujet.

Qu’est-ce que la tétraplégie ?

La tétraplégie est une atteinte des quatre membres (les deux membres inférieurs et les deux membres supérieurs). Elle se caractérise par une paralysie des jambes et des bras causée par des lésions de la moelle épinière. Ces lésions peuvent engendrer des conséquences plus ou moins importantes selon la localisation et l’étendue des atteintes vertébrales.

La moelle épinière est la structure située dans le canal formé par la colonne vertébrale. C’est un réseau de communication d’où partent l’ensemble des nerfs responsables de la sensibilité et qui commandent les muscles. En cas de lésion au niveau de ce réseau, cela entraîne une inactivité des nerfs présents sous la lésion et donc celle des muscles qui en dépendent.

La tétraplégie est donc une atteinte motrice qui peut être partielle ou totale, transitoire ou définitive. Elle s’accompagne généralement de troubles du tonus (ralentissement ou absence de mouvements des muscles) ou encore de troubles sensitifs.

tétraplégie

Quels symptômes et quelle différence avec la paraplégie ?

La tétraplégie se caractérise par une absence de mouvements au niveau des membres inférieurs et supérieurs. Cette paralysie résulte de lésions musculaires et/ou au niveau du système nerveux qui permet leur fonctionnement. 

Le réseau de communication nerveux qu’est la moelle épinière permet également un certain nombre de contrôles au niveau des intestins, de l’appareil génito-sexuel ou encore l’appareil urinaire. Les affections au niveau de ce réseau de nerfs peuvent donc entraîner des troubles d’érection, des troubles du transit intestinal, l’incontinence, etc.

La tétraplégie se manifeste aussi par des troubles au niveau des vertèbres cervicales. Il en résulte une paralysie des muscles respiratoires (intercostaux et abdominaux) qui peuvent entraîner une fragilité respiratoire ou encore une insuffisance respiratoire.

En effet, lorsque la moelle est touchée, les séquelles qui en résultent dépendent du niveau où la lésion s’est produite. Deux cas sont possibles : la paraplégie (paralysie des deux membres inférieurs) ou la tétraplégie (paralysie des quatre membres).

La tétraplégie peut cependant être complète ou incomplète selon les atteintes de la moelle, ainsi une personne tétraplégique incomplète pourra malgré tout utiliser une partie des ses bras par exemple.

Quelles sont les origines et les causes ?

Les causes les plus fréquentes de lésions de la moelle épinière sont les causes traumatiques.
Elles sont responsables de plus de 50 % des cas de paraplégie et de tétraplégie. C’est le cas par exemple lors d’un accident de la route avec section médullaire et traumatisme rachidien. Les accidents de la route représentent 60% des tétraplégies pour cause traumatique.

Une chute, un coup mal placé ou une mauvaise réception dans l’eau lors d’un plongeon peut conduire à une tétraplégie.

Dans certains cas, il s’agit d’une compression de la moelle par une arthrose rachidienne très importante ou par un disque intervertébral (compression de la moelle épinière par une hernie discale). D’autres causes sont également possibles : 

  • la sclérose en plaques ;
  • le spondylolisthésis ;
  • le mal de Pott ;
  • le diabète ;
  • certains cancers ; 
  • la maladie de Guillain-Barré ;
  • l’hématome épidural.

Par ailleurs, certaines personnes atteintes d’infections sont plus assujetties au développement d’une tétraplégie. Il s’agit notamment des personnes atteintes d’une :

  • Infection par le bacille de Koch au niveau de la colonne vertébrale 
  • Infection du type épidurite, spondylolisthésis
  • Malformations nuisant à la bonne circulation du liquide céphalo-rachidien
  • Myélite et problèmes vasculaires.

En France, plus de la moitié des personnes souffrant de tétraplégie sont des hommes de 18 à 25 ans, car il s’agit d’une population très concernée par les accidents de la route.

tétraplégie

Prévention et traitement ?

Il n’existe pas un réel moyen de prévention de la tétraplégie en raison de la nature de ses principales causes (accidents, chutes) et de son origine. Toutefois, le fait d’éviter les pratiques dangereuses ou le simple fait de conduire prudemment peut réduire les risques d’accident. 

Mais si la maladie n’est pas prévisible, plus vite la cause est déterminée et traitée, plus il sera possible de réduire les symptômes. L’IRM (Imagerie par résonance magnétique) de la moelle osseuse est le premier examen à réaliser dans le cadre d’un diagnostic de la tétraplégie pour les patients.

On procède également à l’exploration des systèmes nerveux et musculaires par une ponction lombaire. On prélève ainsi le liquide céphalo-rachidien afin de l’analyser. Un autre examen consiste à analyser le passage de l’information nerveuse entre les nerfs et les muscles par stimulation électrique.

Les traitements de la tétraplégie et les évolutions possibles

Si la maladie était considérée comme incurable il y a encore quelques années, les diverses approches développées au fil des années ont permis de comprendre qu’elle n’est pas toujours irréversible. Tout dépend de la cause et de l’ampleur de l’affection de la moelle épinière. Le médecin peut consulter les données personnelles du patient pour avoir plus d’informations.

La tétraplégie est généralement irréversible lorsqu’elle est d’ordre traumatique. Toutefois, certains traitements permettent d’obtenir des améliorations. Dans le cas où la cause est d’ordre pathologique, il est possible de soigner la tétraplégie partiellement ou totalement. 

Les traitements prennent toujours en compte la prise de médicaments pour traiter les douleurs et les éventuels troubles. Le patient doit être suivi par un urologue, un gastro-entérologue et d’autres spécialistes. On recommande également l’accompagnement d’un psychologue, d’un ergothérapeute, d’un orthophoniste et d’un kinésithérapeute. 

Les soins médicaux et la rééducation se déroulent généralement dans un établissement spécialisé durant plusieurs semaines voire plusieurs mois. Mais même si le patient obtient des améliorations et rentre chez lui, le suivi médical et surtout l’accompagnement physique doivent être maintenus pour améliorer sa condition de vie. Cela peut se faire par un professionnel ou un proche.

Sans usage de ses bras et de ses jambes, une personne tétraplégique doit donc utiliser un fauteuil roulant au quotidien.

JIB HOME, une solution de domotique pour les personnes atteintes de tétraplégie

Cependant il existe des moyens et des aides permettant aux personnes tétraplégiques de conserver de l’autonomie dans leur quotidien, à domicile ou au travail. Ainsi, la domotique permet aujourd’hui à des centaines de personnes de contrôler leur environnement, à l’aide de la voix ou de leur smartphone.

C’est le cas de JIB HOME, une solution de domotique adaptée au handicap, facile d’installation et d’utilisation.

JIB HOME

Intéressé(e) par la domotique ?
Echangez avec une ergothérapeute JIB pour décrire vos besoins !

Vous souhaitez plus d’informations ?
Accédez au replay vidéo du Webinar « Handicap et domotique : quelles solutions pour contrôler son environnement ?« 

Nous avons sélectionné pour vous ces articles :